Plaire, aimer et courir vite !

Publié le par © Fredrun

 

Je ne vais pas évoquer ici le film de Christophe Honoré actuellement en compétition au festival de Cannes. Non, c’est plutôt de l’Ekiden de Noyon, où trois équipes de l’EACPA étaient au départ, dont je vais vous parler.

 

Plaire

Il est 5h30. Le réveil pique un peu. Certains sont déjà debout. Probablement le chant du coq penseront certains… Une heure plus tard, nous voilà tous prêts à embarquer dans les deux minibus du club. Direction Noyon pour un Ekiden. Trois équipes, 18 coureurs, quelques supporters et un photographe de choc à qui chacun veut plaire ! :-)  Ne manque plus qu’un beau soleil radieux. On a tout de même droit à quelques rayons mais surtout à de belles rafales. Peu importe, nous sommes tous motivés. Moi le premier. Faut dire que cela fait seulement 48h que j’ai confirmé ma participation. La faute à une énième contracture à l’ischio, survenue une semaine plus tôt. Les ambitions chronométriques sont donc rangées au placard. Aujourd’hui, notre seul mot d’ordre : plaisir. Bon, si on peut y ajouter une qualification pour les championnats de France en novembre, on ne va pas s’en priver. D’ailleurs, cela ne devrait pas être trop compliqué puisqu’il faut faire sous les 2h50 pour nous les vétérans.

Aimer

L’amour du maillot et de la course à pied nous pousse malgré tout à donner le meilleur de nous-mêmes. Je suis le dernier relayeur. 7,195m à parcourir. Mes prédécesseurs ont bien fait le job. Quand Dominique me transmet le bracelet en guise de témoin, nous sommes à 2h14 de course. Nous avons de la marge et je pourrai me contenter finalement de courir plutôt tranquillou… Sauf que la deuxième équipe mixte du club, à trois minutes derrière, est à nos trousses. Abassi, leur dernier relayeur, n’a qu’un seul objectif : me rattraper ! Faut dire que la différence de niveau (et de forme) est flagrante : à chaque kilomètre, il me récupère 30 secondes ! Dans le dernier hectomètre, les encouragements et un sursaut d’énergie me permettent de rester devant. Il s’en est fallu de peu, nous finissons en 2h42 avec une vingtaine de secondes d’avance sur la deuxième équipe de Cergy. La troisième, emmenée par le coach Robert, finit en 3h21 sous nos applaudissements.

Courir vite

Un pique-nique vient ponctuer cette bien belle journée où la convivialité et la bonne humeur ont régné en maitre. Place maintenant à la récupération. Et personnellement, à la musculation. Car en novembre prochain, il faudra courir vite. Beaucoup plus vite que ce que je vaux actuellement. Car j’en connais un qui a une revanche à prendre. Mais ça, c’est une autre histoire…

Résultats Ekiden (pdf)

 

Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol
Crédit photos : Stéphane Rignol

Crédit photos : Stéphane Rignol

Publié dans Courses

Commenter cet article