Fier comme un coq !

Publié le par © Fredrun

Au lendemain de mon 42ème anniversaire, je me présentais ce dimanche 21 octobre sur la ligne de départ des 10km de Vélizy. Une course dont je sors la tête haute !

Certes, il fait un peu frais en arrivant sur les lieux. Il est 9h, j’ai un peu la chair de poule. Mais le jog d’avant-course me réchauffe vite. Les conditions météo sont parfaites. L’objectif du jour : battre mon meilleur temps de l’année, 37’47’’ à Elbeuf le 18 mars. Les sensations sont bonnes et je sens qu’aujourd’hui, il peut se passer quelque chose...

Je rejoins la ligne de départ. J’entraperçois Sofiane et Stéphane. Loin d’être un combat de coqs, cette course n’en est pas moins un duel à trois. Pourtant, je sais que le duo devrait, en toute logique, être devant moi. Au coup de pétard, je reste donc derrière à observer. Le passage au 1er kilo est un peu plus rapide que ce que je souhaitais : 3’33’’. Pourtant je me sens bien. Au 2ème kilo, je vois Sofiane accélérer. Je ne suis pas une poule mouillée mais je ne bronche pas et reste dans mes allures, à quelques foulées de Stéphane. Le passage au 3ème kilo confirme mes bonnes sensations : 10’43’’. Au kilomètre suivant, je double Stéphane et maintiens l’allure. Le passage du 5ème kilomètre, en 18’15’’, me laisse entrevoir une inespérée qualification pour les France…
 

Fais la poule !

« Fais la poule, fais la poule, tu verras, tu seras plus cool » chantait un certain Sebasto. En tous cas pour moi, ça roule ma poule ! Je rattrape peu à peu Sofiane et je me dis que c’est mon jour. « Il ne faut pas compter les œufs dans le cul de la poule » m’avait pourtant joliment prévenu Stéphane quelques jours avant la course. Une manière de dire qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué…. Car à partir du 7ème kilomètre, si je suis loin d’être rouge comme un coq, je sens malgré tout mes bras et mes jambes qui se font plus lourds. Le manque de volume commence à se faire ressentir et le 8ème kilo à peine franchi que Stéphane me rattrape. Je n’ai pas la force de suivre. Je relance tant bien que mal dans ces derniers hectomètres et surtout dans le dernier tour de piste en entrant dans le stade. Je termine finalement en 37’08’’, à une poignée de secondes de Stéphane (36’59’’) et de Sofiane (36’48’’), tous deux brillamment qualifiés pour les France.

Sans passer du coq à l’âne, ce fut une belle matinée. Tous les ingrédients étaient réunis pour passer un bon moment : un temps radieux, les retrouvailles avec mes deux potes, de bonnes sensations, la fierté de m'être bien battu, bref que du plaisir ! Faudra maintenant aller chercher la qualif’. Pas quand les poules auront des dents mais bel et bien dans un mois à Ermont ! En attendant, je peux rentrer me faire bichonner par ma chérie… comme un coq en pâte !

Ronde de Vélizy : résultats du 10km (pdf)

Un bel affrontement avec Stéphane (228) et Sofiane (175)

Un bel affrontement avec Stéphane (228) et Sofiane (175)

Publié dans Courses

Commenter cet article

Olivier 22/10/2018 14:16

Bravo à tous les trois!
Fred la qulif. pour les France sera pour la prochaine course à Ermont ou à Issy les Mx ...