Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !

Publié le par © Fredrun

En ce dimanche 12 septembre avait lieu la traditionnelle Fin d’Oisienne, une course de 10km au cœur de Conflans Fin d’Oise. En ce début de saison et encore blessé, c’est une course qui, sans surprise, va me coûter ! 

Peur sur la ville ! Sur la ligne de départ, la tension est palpable sur les visages des concurrents à la recherche d’un chrono qui leur fait cruellement défaut depuis plusieurs mois. Moi le premier mais quelle joie de pouvoir courir. A l’échauffement, je fais fis de mon tendon d’achille qui fait de nouveau des siennes depuis plusieurs jours.  Je croise pas mal de clients Rrun qui saluent Le Professionnel. Il faut dire que j’ai enfilé le maillot du magasin plutôt que celui du PLM Conflans comme prévu. La raison ? J’avais par erreur récupéré un maillot femme ! 😂

Qu’importe, avec tous les potes réunis, nous sommes tels Les morfalous prêt à en découdre !  Au sein du PLM Conflans, L’As des as c’est bien Thomas Martin qui finira d’ailleurs en 36’10’’. L’objectif pour moi, Le marginal, est d’aller chercher les 38’, à la condition que mon tendon et la chaleur ne viennent pas contrarier mes plans.

10h15, le départ est donné, permettant aux 240 inscrits de pouvoir s’en donner à cœur joie.  Les premiers kilomètres ne me posent jamais trop de problème (3’41’’ au 1er km, 7’30’’ au 2ème km, 11’20’’ au 3ème km), c’est ensuite que je commence à peiner. Mon pari brule-t-il ? Sans aucun doute : au passage du 5ème km, le rythme a déjà baissé (19’10’’). La chaleur commence à se faire sentir, mon tendon aussi.  Au 8ème km, mister Bouba (dossard 229), Le Magnifique,  et spécialiste des « negativ split », me passe et m’exhorte  de le suivre. Flic ou Voyou, je ne peux suivre. Idem d’Emmanuel Le Gal (dossard 6) que je ne peux accrocher.  La faute à un inhabituel point de côté qui vient jouer les troubles fête ! La Scoumoune ! En cette fin de course, je suis tel Le solitaire, pour ne pas dire Le guignolo ! Comment vais-je finir ? Je relance dans le dernier kilo pour finalement terminer en 39’31’’. A bout de souffle.

J+1 : le tendon dit stop. Je me dois de nouveau de lever le pied. Tel est l’itinéraire d’un coureur peut être trop gâté

Résultats Fin d'Oisienne 2021

Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !
Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !
Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !
Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !
Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !
Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !
Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !
Fin d’Oisienne : un scénario écrit d’avance !

Publié dans Courses

Commenter cet article