Cours ou crève !

Publié le par © Fredrun

Marche Cours ou crève ? Pour moi ce fut les deux ! Pris d’une rhinopharyngite en pleine semaine, j’ai du faire fî de cette satanée crève pour aller courir cette huitième édition de l’Ekiden de Paris.

Il n’était pas question de faire faux bond au reste de l’équipe à cause d’une crève. Cela aurait été un crève-cœur ! Pas sûr que j’aurais eu la même détermination ne serait-ce que 24 heures plus tôt. Mais ce dimanche 7 novembre au lever, je ressens une amélioration. Certes ce n’est pas la forme olympique mais je me sens capable d’aller courir et de participer à cette belle fête !

Je retrouve mes partenaires de mon tout nouveau Club, le PLM Conflans, peu avant 9h aux pieds de la Tour Eiffel. C’est venteux mais pas de pluie. Celle-ci est déjà tombée rendant d’ailleurs le bitume parisien légèrement glissant. Il est environ 9h55 quand je m’engage dans le SAS. Les deux premiers relayeurs, Gwen et Denis (qui réalisait ici sa toute première course à 51 ans !) ont réalisé de supers chronos... ils assurent au PLM !

C'est parti pour 5 bornes !

A mon tour de m’élancer pour une boucle de 5km. Je suis surpris que les marquages ne soient pas indiqués à chaque km. C’est un peu une course en solitaire et à l’aveugle…  je fais le boulot comme je peux. J’ai repris l'entrainement il y a seulement deux semaines après un mois complet d’arrêt mais je m’accroche et transmets ensuite le relai à Bouba après 19’14’’ de course (19’20’’ officiel). Lui, le diesel de l’équipe, nous fait comme à son habitude un « negativ split » sur le double tour. Pascal réalise un très beau 5km avant de transmettre à la toute dernière recrue du PLM, Abdel, qui terminera superbement ce marathon sous ses nouvelles couleurs en 2h40’10’’. L’équipe des Winners du PLM se classe 37ème (sur 867 équipes) au classement général et 7ème de sa catégorie (Vétéran).

Le coach, Francis, peut être fier de ses troupes, d’autant que les autres équipes alignées par le PLM ont également assurées ! Quant à moi, j’espère enfin pouvoir lancer ma saison car j’ai trouvé là un club qui me sied parfaitement : des athlètes performants, humbles et solidaires. Alors, vivement les France d’Ekiden !

Cours ou crève !
Cours ou crève !
Cours ou crève !
Cours ou crève !
Cours ou crève !

Publié dans Courses

Commenter cet article