1er effet « Chris cool » au semi de Boulogne !

Publié le par © Fred

semi-bb.jpgUne température clémente, un soleil radieux, pas un brin de vent…les conditions climatiques sont idéales en ce dimanche 20 novembre 2011. Pas moins de 6 000 coureurs sont attendus sur la ligne de départ de cette 15ème édition du semi-marathon de Boulogne Billancourt. Parmi eux, on retrouve notamment Manuel Gomes de l’EACPA (qui terminera sur un super chrono de 1h15’56’’), Stéphane Bukudjian, qui rêve de me détrôner, ou encore Olivier Bersot, qui lui rêve de descendre sous les 1h20‘.  Me concernant, l’objectif est simple : faire mieux qu’à mon dernier semi-marathon à Paris que j’avais bouclé en 1h22’30’’ en mars 2010.

 

Mc Do et le dos comme fardeau !

Je retrouve Stéphane par hasard à 8h15, après une nuit où je n’ai pas fait beaucoup dodo ! Nous allons au Mc Do place Marcel Sembat. On hésite entre un avaler un Big Mac ou boire un café, on opte finalement pour la seconde option ! Une heure plus tard, nous voilà déjà en train de nous échauffer. Ma préoccupation du moment : mon dos qui ne me fait pas de kdo et qui recommence à me « titiller » depuis une semaine. J’en ai plein le dos de cette gêne lancinante mais je décide d’en faire abstraction puisque la douleur n’est pas très vive.

 

semi_bb2.jpgDu jus concentré !

10h, le top départ est donné. Mes références me permettent de partir dans le sas « préférentiels ». Bien que je dois zigzaguer sur les premiers mètres, je ne suis pas trop gêné par les autres concurrents sur le 1er kilomètre. L’allure est « rapide » et je passe déjà en 7’32’’au 2ème kilo. Je rattrape Stéphane et le dépasse. Va-t-il s’accrocher ? Je préfère ne pas y songer et courir à la sensation. Je ne me retourne pas. Je me sens particulièrement bien sur ces premiers hectomètres alors j’en profite et me fais plaisir. Du jus j’en ai mais, tellement concentré sur ma course, j’en oublie même de regarder mon temps de passage au 5ème kilomètre (probablement en entre 19’10’’ et 19’15’’).

 

Bersot, j’aurai ta peau !

Au 7ème kilomètre, le parcours fait un demi-tour en épingle à cheveu, ce qui permet aux coureurs de se croiser. Je croise les meneurs d’allure en 1h20…mais pas de Bersot en vue ! Quelques dizaines de secondes plus tard, je le vois finalement et l’encourage à pleins poumons d’un « Allez Bersot » ! Je le trouve néanmoins « grimaçant ». Serait-il parti trop vite ? Est-il à la peine ? Moi, je me sens bien, raison de plus pour tenter de combler mon retard sur lui. Je pars à ses trousses pour essayer de me « le faire ». Je passe au 10ème km en 38’32’’, soit 15 à 30 secondes plus vite que ce que j’avais imaginé au départ. J’aperçois Olivier plus loin, ce coureur du JA Melesse que je veux coller aux fesses ! L’écart se réduit, je suis bien et je me mets à espérer !

 

 

semi bb 20111er effet…

Pourtant, au sortir du Bois de Boulogne, les jambes commencent à se faire plus lourdes. Déjà 14km de parcouru et je sais que c’est aussi dans la tête que ca va se jouer. Je repense à ce moment là à tous ces conseils que Christophe, mon frère, m’a apporté ces dernières semaines, notamment au point de vue de mon entrainement. Je pense aussi à tous ces mots qu’il m’a adressés lors de cette ultime semaine de préparation, alors que le doute commençait à s’emparer de moi avec la réapparition des mes douleurs dorsales.  Il m’a conseillé de « courir avec le cœur et d’être généreux en pensées positives …alors mes jambes suivront » ! C’est ce que je fais en repensant alors à ce dernier mail envoyé la veille de la course : « n’oublie pas que tu as du sang Suquet…force et honneur ». Le fait d’y repenser procure son effet en me redynamisant. Pour que mes jambes suivent, je pense également à prendre juste avant le ravitaillement du 15ème km, un gel énergétique que j’avais calé dans la poche de mon short. Il faut s’accrocher à partir du 17ème km avec les deux ponts sous lesquels faut relancer dans les côtes. Dans le dernier kilo, j’entends Jean-Ghislain, mon meilleur ami, qui m’encourage. Ca me donne du baume au cœur pour terminer finalement en 1h21’58’’ (temps réel de la puce). Yes !!!

 

fred_semi-bb-copie-1.JPG…2ème effet !

Au ravitaillement, je salue et félicite Olivier pour sa performance (1h20’58’’). Il est tout simplement meilleur et je suis heureux pour lui. On refait la course en échangeant quelques mots (pas assez à mon goût mais faut pas attraper froid !) et nous nous séparons, chacun sachant que notre route se croisera à nouveau un de ces jours. Je croise Stéphane qui me raconte avoir eu une fin de course difficile. Ca arrive à tout le monde et je sais de quoi je parle ! En regagnant ma voiture, j’appelle Christophe pour lui faire part du résultat. On échange quelques minutes, il me prodigue encore quelques conseils, notamment concernant mon dos. Ses conseils d’avant course ont porté leur fruits et m’ont permis de garder un esprit de battant. Je suis toujours à l’écoute de ses conseils, avec son expérience et son tempérament de guerrier. Ses recommandations sont toujours les bienvenues alors vivement la prochaine course et vivement le 2ème effet « Chris » cool !

Publié dans Courses

Commenter cet article

Oliv 22/11/2011 00:09


Zut on aurait pu courir les deux premiers km ensemble  C'est marrant tu résumes bien ma course, je faisais
bien la grimace après le 7ème km, tu m'a rattrapé j'étais moi-même en train de me trouver des excuses pour t'attendre car je n'y croyais plus, mais au 14ème km c'est le miracle je n'y comprends
rien mais ma course a démarré à cet instant. Au plaisir en tous cas !

© Fred 22/11/2011 15:04



le fait de "lever le pied" en baissant de régime t'a redonné un second souffle. Et le mental tu l'as, un mélange qui t'a permis de finir fort. Bravo mec, mais reste sur tes gardes, I'll be back !
;-))



jOas 21/11/2011 22:22


Merci pour le compliment sur mon compte-rendu de la course (avec maintenant des images).


Bravo à toi aussi !


Ce fut une belle course.