Le Mur aux Mureaux !

Publié le par © Fred

murCe 12 février 2012 aux Mureaux avaient lieu les championnats inter régionaux de cross. Le temps est ensoleillé, la température pas trop basse (aux alentours de 1 ou 2 degrés) et le parcours assez dur malgré la neige qui n’a pas fondu.  

 

 

 

 

mureaux.jpgSans pression mais avec compression
Je pars à l’échauffement avec mon frère Christophe qui est venu pour l’occasion. Puis, quelques minutes avant le départ, j’enfile le « bleu de chauffe » (mon Damart blanc !) et, pour la première fois sur une course, mon tout nouveau cuissard de compression. Ce cuissard Compression BSC a pour but d’optimiser l’endurance et la récupération des muscles. Je l’ai acheté en vue de mon futur marathon mais avec le froid, ce cuissard sous mon short ne me fera pas de mal. C’est donc sans pression mais « compressé » que je me présente à 15h30 sur la ligne de départ. 

Dans le mur !
Contrairement au tour précédent, je décide de partir « vite » pour être le mieux placé possible afin d’entretenir un espoir minime de me qualifier. Je vais peut-être aller droit dans le mur, mais c’est le prix à payer et je n’ai rien à perdre. Au coup de feu, ça part très vite. J’essaie tant bien que mal de rester dans le peloton qui s’étire très vite. Après 400 mètres de course, malgré un départ rapide, je suis déjà dans les 150 premiers, loin derrière. Nous avons 4 boucles à parcourir et au début de la 3ème boucle, je me sens déjà « cuit ». Contrairement à Montesson, je paye mon départ moins prudent. Les coureurs me dépassent les uns après les autres. Je n’ai pas assez de jus pour riposter, je suis littéralement asphyxié. 

Trois petits tours…
A 500 mètres de l’arrivée, je suis surpris de voir Miguel Perdigao derrière. Bien meilleur que moi, j’étais persuadé qu’il était loin devant. Il me rattrape et je décide alors de m’accrocher à sa foulée. Il me relance et dans la dernière ligne droite, j’accélère et le dépose finalement de 9 secondes. Je termine ces 10,990 km 175ème (sur 230 arrivants) en 41’47’’. Pas si mal finalement mais bien sûr largement insuffisant pour aller aux France. A l’image de mes collègues vétérans un peu plus tôt, ainsi les coureurs de fond du club EACPA font trois petits tours sur ces championnats et puis s’en vont. Mais, croyez-moi, nous reviendrons !

Voir les résultats

Voir la vidéo de la course

Publié dans Courses

Commenter cet article

SUQUET 13/02/2012 19:09


Bravo mon Fred, tu t'es très bien battu. La persévérance, ça paye à tout moment.


Continue sur cette voie.....


Ton frère Christophe.