Les jeux sont faits...rien ne va plus !

Publié le par © Fred

roulette.jpgLe duel fraternel tant attendu sur 1500m a finalement tourné à l'avantage de Christophe. Confiant avant l'entame de la course, même si les jeux étaient loin d'être faits, je m'incline finalement face à mon frère. Et suis désormais contraint de m'arrêter de courir, la faute à une douleur persistante à la cuisse. Décidément, rien ne va plus !

Dimanche 3 juin, piste Nelson Mandela à Sarcelles. Championnats départementaux du Val d'Oise. Nous sommes, mon frère et moi, au départ de la seconde série du 1500m. Dernière accolade, derniers encouragements. Place désormais au duel ! A partir de maintenant, il n'y a plus de sentiment qui vaille. C'est du chacun pour soi ! Ma stratégie est simple : rester derrière jusqu'aux derniers 200m et placer une accélération fulgurante dont j'ai le secret !

Scénario idéal
Le départ est donné et je me cale idéalement en 4ème position, deux places derrière Christophe. Le train n'est pas très rapide, cela entre parfaitement dans ma stratégie de course. Christophe relance et je viens me caler juste derrière lui en 2ème position. Passage au 1000m en 2'57". Je me sens bien et, sur un coup de tête, je me décide de prendre les devants. À 400m de l'arrivée je place une accélération et prends une dizaine de mètres d'avance sur mon frère.

christophefred.jpgAvec des "si"
Avec des "si", on pourrait refaire le monde ! Mais je suis convaincu que si j'étais resté "tranquillement" derrière Christophe, j'aurai probablement remporté ce duel. J'aurai alors attaqué comme prévu dans les 200 derniers mètres en laissant ma vitesse faire la différence. Mais, au lieu de ça, j'ai pris un risque...qui n'a pas payé. À 200m de l'arrivée, je n'ai plus de jus. Il me manque du foncier, j'ai trop peu d'entrainement dans les jambes. Ma contracture à la cuisse depuis trois semaines n'a pas facilité les choses. Et voilà Christophe qui me repasse devant et moi qui suis trop lactique pour réagir.

Piegeur piégé
Là où je pensais attaquer et faire valoir mes capacités de pistard, c'est moi qui suis tombé dans mon propre piège. Une erreur de débutant. Celle d'avoir accéléré trop tôt. Quelle mouche m'a donc piqué ? En accélérant alors qu'il restait 400m de course, j'ai involontairement relancé mon frère qui termine avec brio en 4'23"81, facilement devant moi en 4'27"13. Notre précédent duel remontait à août 1999. Christophe avait gagné d'une seconde en 4'18". Il conserve son titre, un grand bravo à lui. Il finit champion du Val d'Oise en vétéran.

 

Quant à moi, c'est un nouvel échec à digérer. Pour l'heure, il faut que je soigne ma cuisse et que je stoppe la course au moins une semaine. Me voilà donc condamné au repos forcé ! Rien ne va plus..

 

Voir les résultats

Publié dans Courses

Commenter cet article

Olivier 08/06/2012 22:11


J’avais bien pronostiqué! Mais je reconnais que tu étais tout proche de
faire pencher la balance à ton avantage. En tout cas bravo car la piste un mois après un marathon ce n’est pas évident.

© Fred 11/06/2012 16:30



Thanks mister. Dommage que j'ai cette tendinite depuis plusieurs semaines car j'aurais fait péter le chrono cet été ! Ca attendra next year pour la piste.



hugon 05/06/2012 22:06


Bon rétablissement


les blessures font partie de la vie du coureur, tu le sais déjà..

© Fred 06/06/2012 11:35



Merci Hugon. Effectivement les blessures font partie du "package" mais on aimerait pouvoir s'en passer ! J'espère être remis sur pieds très rapidement...



Sandrunning 04/06/2012 13:43


Mais si, tout va bien ! Il faut "juste" digérer. Je dis "juste" mais je sais qu'il s'agit de bien plus que ça et que le travail est parfois très important.


Partir trop vite pour le payer sur la fin, c'est mon appréhension perpetuelle depuis que je travaille la piste. J'ai connu ça à Toulouse et c'est terrible.


Tu auras l'occasion de te refaire, c'est certain ! En tout cas, vous avez eu le plaisir de courir et vous affronter tous les 2 et ça ce doit être très fort !! Bravo à tous les 2 !

© Fred 06/06/2012 11:36



Merci Sandrine. Oui, je vais me refaire, et cette fois, je compte bien gagner le gros lot !