Passez-moi l'expression !

Publié le par © Fred

interrogation"Avoir de la caisse et être bien affûté pour suivre un lièvre sur un parcours roulant d'une corrida". Voilà des termes qui, s'ils font partie intégrante du jargon des runners, sont loin d'être explicites pour les coureurs plus novices. Petit florilège des termes que l'on peut lire sur certains blogs de passionnés ou entendre au coeur des pelotons. Et si certaines expressions m'auraient échappées, n'hésitez pas, laissez un commentaire... et passez-moi l'expression !

Avoir de la caisse : on ne parle pas ici d'automobile mais bien d'endurance ! Avoir de la caisse signifie avoir la capacité à courir sur un rythme élevé et à maintenir cette allure.

 

Courir au train : il ne s'agit pas de courir à toutes enjambées pour ne pas rater son train, mais tout simplement de courir à une allure soutenue et déterminée à l'avance.

 

Courir à la sensation : adopter une allure de course selon son état de forme et sans se soucier du chronomètre.

 

Courir au seuil : Il existe en fait deux seuils. Pour être simple, le premier seuil dit aérobie correspond à une allure confortable en endurance, le deuxième dit anaérobie à une allure soutenue que l'on nomme résistance.

 

Courir comme un dératé : Utilisée depuis le début du XIXème siècle, cette formule trouve son origine durant l’Antiquité. À cette époque, on pensait que la rate était l'organe où naissaient les points de côté. Par conséquent, quelqu'un à qui on aurait retiré la rate, littéralement un "dé-raté", était capable de courir vite sans s'essouffler.

 

Faire de la PPG : PPG signifie Préparation Physique Générale. C'est une séance d'entraînement consitituée d’exercices (montée de genoux, multi bonds, talon fesses, renforcement des abdominaux et des dorsaux, etc.) qui améliore la tonicité musculaire et contribue à la qualité et à l’efficacité de la course.

 

Courir en negative split : courir la deuxième partie d'une course plus vite que la première.

 

Etre lactique : ennemi du coureur, la production d’acide lactique résulte lorsque les muscles, ayant subi un effort trop important dans la durée, sont en manque d’oxygène. Quand on est lactique, il devient alors difficile, voire impossible de maintenir l'allure.

 

Faire des vite/lent/vite : il s'agit d'un entrainement fractionné, du type 20X1' rapide/1' lent.

 

Faire une corrida : on ne parle pas ici de tauromachie, mais bel et bien de course à pied. Les corridas ont lieu traditionnellement en fin d'année. Ce sont des courses "festives" où il est parfois coutume de se déguiser.

 

Faire du fractionné : entraînement qui consiste à alterner les cycles rapides et cycles de récupération.

 

Faire du Fartlek : le fartlek, ou "jeu de vitesse" en suédois est un entrainement fractionné qui consiste pour le coureur à alterner comme il le souhaite des accélérations, de durées et d'intensité variées.

 

Faire une sortie longue : comme son nom l'indique, il s'agit d'un entrainement long, en footing, en général entre 1h15 et 2h45

 

Jouer les lièvres : en course à pied, le rôle de « lièvre » consiste à favoriser la performance d’un athlète en l’« emmenant » en début de course selon un rythme bien défini.

 

Ne plus avoir de jambes : un peu ballot pour un coureur ! Rassurez-vous, cela signifie seulement ne plus avoir de force pour maintenir une allure fixée.

 

Parcours roulant : généralement, on parle de parcours roulant pour les parcours de course. Un parcours roulant est un parcours sans difficulté, sans faux plat, et donc propice à la performance !

 

S'affûter : dans le jargon de la course à pied, être affuté signifie être prêt au pic de sa forme avant une course. Pour cela, on diminue progressivement le rythme des entraînements afin d'apparaître en forme sur la ligne de départ.

 

Sortir un chrono : faire une performance, un bon temps sur une course.

 

Tester sa VMA : Test qui permet d’évaluer le potentiel d’un coureur et de calculer ses différentes vitesses d’entraînement.

 

Un faux plat : rien à voir avec la natation ! Il s'agit d'une portion de route qui est légèrement montante. On parle souvent de faux plat quand on évoque les parcours de course.

Publié dans Autres

Commenter cet article

Maxence Rigottier 18/06/2013 16:42

Bonjour Fred,

Merci pour ce superbe lexique. Très plaisant à lire. Très utile pour tous ceux qui ne comprennent pas forcément le vocabulaire des coureurs.

Avaler le macadam : Courir à vive allure sur le goudron ou le bitum sur une course sur route par exemple.

© Fred 20/04/2013 14:44

Merci Sandrine. J'imagine que je ne t'ai rien appris dans cet article ?! ;-)

Sandrunning 16/04/2013 15:01


Très sympa, bien expliqué ! Et toujours avec de l'humeur :-) J'aime !