Achères : je prends cher !

Publié le par © Fredrun

Ce dimanche 13 juin, aux foulées d’Achères, j’ai pris cher ! J’ai même payé cher. Pas les frais d’inscriptions bien sûr. J’ai payé cher ma méforme du moment. J’ai payé cher ma tendinite du tendon d’Achille. Mon burger frites avalé la veille au soir. Mon choix de chaussures. J’ai payé cher la chaleur. Et au final, j’ai pris... très cher !

En me présentant sur la ligne de départ, je sais pertinemment que cela ne va pas être une course facile : je me suis peu entrainé ces dernières semaines à cause d’une douleur persistante au tendon d’Achille. Le parcours n'est pas roulant. Et, cerise sur le gâteau, il fait chaud ! Et la chaleur est mon pire ennemi... Mais je fais fi de tout cela, trop heureux de pouvoir enfin épingler un dossard sur le maillot !

Le parcours se fait essentiellement en forêt, raison pour laquelle je décide de mettre des chaussures plus lourdes que d’accoutumée, mais avec davantage d’accroche : les challenger ATR chez Hoka. Si elles me conviennent parfaitement pour l’entrainement, je me rends compte qu’elles s’avèrent trop lourdes pour la compétition. Le 1er kilo est parcouru en 3’50’’ mais très vite, l’allure va faiblir : 3’54’’ au 2ème puis 3’56’’. S’ensuit alors une longue descente aux enfers. Au 5ème kilo, je n’ai déjà plus aucun jus, les 20mn de course sont déjà passées depuis plusieurs secondes ! Je suis vidé. Je m’accroche alors comme je peux pour aller jusqu’au bout. La chaleur m’accable. J’ai l’impression d’être dans les derniers km d’un marathon ! Je termine péniblement la course à 42’36’’ ! Une course à vite oublier. Place maintenant à la récup’ et au repos et ça, c’est... p’Achères mon fils !

Achères : je prends cher !

Commenter cet article