Le repos du guerrier !

Publié le par © Fred

dos.jpgCertes, mon moyen fessier est en cause mais ne vous y méprenez pas : aucune connotation sexuelle dans ce repos auquel je suis contraint depuis le semi-marathon de Boulogne Billancourt. Bien que mes douleurs aient repris quelques jours avant le semi, ce n’est pas le « 2ème effet Chris cool » que j’espérais ! Après un bon semi sur lequel j’ai réussi à redescendre sous les 1h22, j’ai dû prendre la décision de mettre la « machine » à l’arrêt. La négociation a été sévère avec le médecin. De deux mois, nous sommes parvenus à un compromis de 15 jours de repos total. Les anti-inflammatoires aidants, la gène devrait s’estomper peu à peu.

 

Orange mécanique

Pas facile de lever le pied quand on commence à récolter les fruits de son travail. Mais il faut savoir être à l’écoute de son corps qui nous envoie des signaux. Mes tendons, ayant subi une inflammation, ont mécaniquement envoyé au cerveau une alerte orange. Et c’est bien connu, il faut s’arrêter à l’orange…Alors certes, je suis condamné au repos forcé. Mais restons positifs, je n’ai pas encore pris « perpet’ » ! Et comme dirait l'autre, "I'll be back" !

Publié dans Forme

Commenter cet article